Échapper à l’écart de perception

Les tourtereaux James et Laurie ont à peu près le même âge; aucun fossé générationnel ne les sépare. Malgré ça, James et Laurie ne voient pas le monde (ni leur relation) de la même façon. Leur différence de perception les sépare.

James pense que Laurie devrait comprendre qu’il est fatigué et qu’il a besoin d’un peu de solitude. Selon sa perception, il croit même que Laurie est d’accord pour qu’il prenne du temps pour relaxer et lire le journal. À un moment ou à un autre, il a pourtant bien ressenti le malaise de Laurie face à son comportement. Il se sent donc incompris, jugé, isolé et amer.

Pour sa part, Laurie est contrariée que James ne lui accorde pas toute son attention et tente d’engager la conversation. Sa perception lui laisse croire que James l’ignore délibérément. Laurie en conclue donc qu’elle n’est pas assez intelligente, pas assez jolie ni assez intéressante pour mériter l’amour et l’attention de James. Elle se sent exclue et négligée, et en veut à James d’être aussi égoïste.

Les deux amoureux ont une mauvaise perception l’un de l’autre; les émotions s’enflamment et les esprits pourraient s’échauffer rapidement. Ils doivent trouver une solution avant que leur relation en souffre, avant que ce simple écart de perception devienne un gouffre insurmontable.

Heureusement pour James et Laurie, ils peuvent aisément modifier ce scénario pernicieux en changeant leur façon de voir les choses, en transformant leurs émotions en dévotion. Si Laurie peut mettre de côté ses attentes envers James et se concentrer davantage sur ce qu’il y a de mieux pour lui, elle ne se sentira plus délaissée—bien au contraire, elle se réjouira que James prenne plaisir à lire son journal et à se relaxer. Et si James peut jeter un coup d’œil par-dessus son journal de temps à autre pour demander à Laurie si elle a besoin de quelque chose, elle ne se sentira pas exclue et il sera heureux de savoir qu’elle va bien. Si James et Laurie peuvent faire abstraction de leurs émotions pour se dévouer l’un à l’autre, l’écart de perception s’atténuera et ils seront heureux dans leur petit nid d’amour!

Perdre sa tranquillité d’esprit parce qu’on attend que les mots et les actions des autres —qu’il s’agisse d’un amoureux, d’un patron, d’un parent ou d’un ami— nous apportent le bonheur est un signe que nous ne pensons pas correctement . . . que notre joie ou notre estime de soi dépend des autres. Le bonheur véritable, le contentement et la tranquillité d’esprit ne peuvent venir que de nous. Quand nous les cherchons ailleurs, nous sommes victime de nos désirs changeants, des caprices et de l’humeur des autres, ou des perceptions erronées et du peu de fiabilité de nos sens physiques. Dans un cas comme dans l’autre, nous ne sommes pas centré dans la paix et la spiritualité—le seul endroit où l’amour pur et désintéressé peut s’épanouir, grandir et s’exprimer. Il n’y a aucune place pour la colère, le ressentiment ou la déception dans un cœur aimant, seulement pour le bonheur et la joie. Comme l’a écrit le grand sage Paramahansa Yogananda : L’amour véritable ne s’épanouit que dans le bonheur de l’autre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.